#Sodebo Ultim' 3

Sous la cellule de vie La coque centrale du géant des mers

En navigation solo à bord de Sodebo Ultim 3, le skipper passe la plupart de son temps sur le pont, principalement dans la cellule de vie où il barre, règle ses voiles, travaille sa météo… mais aussi cuisine, mange, dort etc. Il lui faut cependant descendre régulièrement, car sous le pont, dans la coque centrale, on stocke tout ce qui ne doit pas l’encombrer au quotidien et les systèmes essentiels à la bonne marche du bateau. Visite guidée !

Entrez dans la « station navale »

Conçue pour résister aux efforts imposés par la navigation tout en restant légère, la coque centrale est cloisonnée de toutes parts, verticalement et horizontalement. Dans ces 8m2, difficile de se tenir debout ! On circule par des trappes sur des planchers à différents niveaux. «C’est un peu comme une navette spaciale, mais grâce à la gravité on peut être à 4 pattes » positive François, notre boat-captain.

Par ici la visite

Depuis la cellule de vie, ouvrez la trappe et empruntez un semblant d’échelle. Dans la première zone, le « local technique », vous trouverez le tableau électrique, la gestion des systèmes de navigation, le stockage des outils… Tout ce qui a besoin d’être abrité et accessible rapidement sans pour autant être manœuvre courante.
En avançant vers l’arrière du bateau, vous entrez dans la seconde zone, le « local moteur et sécurité » où l’on trouve, tel que son nom l’indique, le moteur et le matériel de sécurité, voire de survie (radeau, rations…) ! Vous le pensiez éclairé de deux hublots « vue sur mer » ? Ce sont les sorties de secours en cas de retournement !
On y trouve aussi de sommaires toilettes ; un trou pour placer un seau, deux poignées et des sacs biodégradables à passer par dessus bord.
Poursuivez votre remontée de la coque centrale pour entrer dans la 3ème et dernière zone « habitable » : vous y trouverez le stockage alimentaire et la zone de sommeil des équipiers pour les navigations et compétitions et en équipage. Vous l’aurez compris, son accès n’est pas simple, donc lorsqu’on y va, c’est pour plusieurs heures ou pour prendre/ ramener dans le cockpit plusieurs repas.

« La Magie du rangement »

En solo, lorsque le skipper descend dans la coque centrale, ce peut-être le jour, la nuit à la lampe frontale, dans le calme ou dans une mer formée. Il doit alors rapidement trouver ce qu’il est venu chercher : du matériel, des vêtements de rechange, sa nourriture… . Pour lui faciliter la tâche, chaque chose a une place bien précise dans une zone bien précise. Tout est emballé dans des pochettes étanches étiquetées : « alimentation jour 1 + 2 », « alimentation jour 3 + 4 », « sous-couche jour 3 + 4», « cirés légers », « tournevis cruciformes »… On n’irait pas jusqu’à dire que Marie Kondo peut venir prendre un cours, mais pas loin !
Prendre un départ avec une « chambre bien rangée », c’est l’affaire de l’équipe technique, mais la garder en l’état au fil des jours pour pérenniser le système, c’est une vraie discipline.

Sodebo, la liberté a du bon !