Thomas Coville voudrait repartir demain Départ probable après 5 jours d’arrêt au stand

En escale technique forcée depuis lundi dernier à La Corogne, le skipper et son équipe ont réussi à réparer la fissure du bras avant bâbord. Suite à une avarie survenue dans les 24 premières heures de course sur son trimaran Sodebo Ultim’2, Thomas Coville et une partie de son équipe technique venue à la rescousse, ont installé un vrai chantier autour du bateau amarré le long d’un ponton du port de La Corogne. Leur objectif : réparer au plus vite mais proprement. Depuis le début de la semaine, les neuf hommes ne se ménagent pas. Ils se relaient pratiquement jour et nuit sur ce chantier installé à ciel ouvert dans la pluie et le vent, des conditions difficiles quand il s’agit de réaliser de la stratification en tissu de résine et carbone. Après un peu plus de 5 jours d’arrêt au stand, Sodebo Ultim’ 2 pourrait reprendre la course demain matin. Le skipper de Sodebo Ultim’2 devrait hisser les voiles pratiquement au moment où les deux premiers concurrents approcheront de la ligne d’arrivée située à un peu plus de 3000 milles (5500 kms) de la pointe Nord Ouest de l’Espagne où il se trouve. Engagé dans la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Thomas Coville est un compétiteur né. Dans les premières heures de navigation, il devra valider la réparation sous les différentes allures avant de mettre le cap sur la Guadeloupe et terminer l’histoire de cette course qu’il prépare depuis quatre ans.

Quelques images des réparations

© Fred Morin / Team Sodebo

Sodebo, la liberté a du bon !