#Route du Rhum

Thomas Coville, 3ème de la Route du Rhum et un cinquième podium !

Après 7 jours 6 heures 37 minutes et 25 secondes d’une traversée de l’Atlantique menée tambour battant (25,42 nœuds de vitesse moyenne réelle), Thomas Coville a coupé ce mercredi à 20h52’25 (heure de la métropole, 15h52’25 à Pointe-à-Pitre) la ligne d’arrivée de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe en troisième position. Un beau podium pour le skipper de Sodebo Ultim 3 qui participait à la course pour la septième fois de suite et termine 10 heures et 50 minutes après le vainqueur, Charles Caudrelier.

Crédit photo : Alexis Courcoux / #RDR2022

 

On annonçait une 12e édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe de tous les records, elle l’aura été pour la classe Ultim 32/23 avec huit bateaux au départ, aucun abandon à ce jour et les trois premiers parvenus à passer sous le désormais ex-record de l’épreuve, qui était détenu avant le départ par Francis Joyon en 7 jours 14 heures 21 minutes et 47 secondes. Après Charles Caudrelier, arrivé à 10h02 (heure de la métropole), puis François Gabart, qui a coupé la ligne à 13h18, Thomas Coville a à son tour bouclé à 20h52 cette transat en solitaire de 3542 milles sous le temps de Francis Joyon. Son chrono : 7 jours 6 heures 37 minutes et 25 secondes, à 20,28 nœuds de vitesse moyenne théorique, 25,42 de vitesse moyenne réelle, puisqu’il aura couvert un total de 4439 milles.

Un cinquième podium en sept participations – vainqueur en Imoca en 1998, également troisième en Ultime en 2006, 2010 et 2018 -, pour le skipper de Sodebo Ultim 3 au terme d’une dernière journée de mer particulièrement éprouvante. D’abord parce que, à l’approche de la Guadeloupe mercredi matin, un filet de pêche a entravé la progression du trimaran, obligeant Thomas Coville à l’arrêter et à plonger pour s’en débarrasser. Ensuite, parce que, comme ses concurrents, il a eu le droit en guise de bouquet final au traditionnel tour de la Guadeloupe, toujours très énergivore avec ses nombreuses manœuvres.

Crédit photo : Fred Morin / Sodebo Voile

Enfin parce qu’il a appris la tragique disparition de deux membres de l’équipe d’organisation, suite au chavirage d’un bateau accompagnateur au moment de l’arrivée de Charles Caudrelier, vers lesquels ses pensées allaient bien évidemment, peu après le passage de la ligne : « J’ai passé plus de six jours tout seul sur mon bateau et je viens d’apprendre qu’il y a eu un accident dramatique. Je suis très touché, ce sont des gens que je connais, puisqu’on travaille avec eux sur le projet de tour du monde l’année prochaine (l’Arkea Ultim Challenge Brest), je suis très affecté. Forcément, ça ne peut pas être une arrivée comme les autres. »

Revenant sur l’intensité de la régate qui l’a opposé à ses deux devanciers, le skipper de Sodebo Ultim 3, qui est toujours resté à leur contact pendant cette semaine de mer, retenait : « C’était une super bagarre, vraiment un grand bravo à Charles et à François ! Je crois qu’on s’est livré le match qu’on attendait avec nos Ultim, il a été au rendez-vous. Chacun a tenté, osé, il y avait beaucoup d’engagement physique de part et d’autre ; en tout cas, moi, j’ai mis tout ce que j’avais dans les tripes. Au final, je garde une émotion, une satisfaction, une sensation d’avoir fait une belle trace, une belle Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2022. Ce n’était pas la cible, parce que je voulais arriver premier, mais des confrontations comme celle-là, on n’en a pas tant que ça, je suis très content. »

Crédit photo : Fred Morin / Sodebo Voile

Le skipper d’un Sodebo Ultim 3 qui termine cette Route du Rhum sans le moindre bobo tenait également à saluer le travail de toute son équipe : « J’ai toute une équipe absolument incroyable autour de moi. Nous sommes 22 à la Base de Lorient, et depuis des mois, ils donnent tout dans cette préparation. Je remercie aussi mes anges gardiens de la cellule routage, Will (Oxley), Phil (Philippe Legros), qui ont vraiment été brillants ainsi que Thomas Rouxel et Thierry Douillard qui ont œuvré à leurs côtés. Ce qui m’émeut le plus, c’est l’énergie collective qu’on a réussi à créer autour de ce trimaran. C’est cette communion qu’on va rechercher dans le sport, quel plaisir de voir que toutes les énergies convergent en même temps vers la même chose, on a un groupe formidable. »

Patricia Brochard, co-Présidente de Sodebo : « Cette course a été incroyable dès le départ à Saint-Malo. Avoir les 8 bateaux alignés dans le bassin Vauban, c’était fantastique. Thomas a livré une très belle bataille, et chez Sodebo, nous sommes fiers de cette troisième place et de la manière. Bravo aussi au team qui a fait un superbe travail pour que Thomas et Sodebo Ultim 3 puissent traverser jusqu’en Guadeloupe dans des conditions météo engagées.  Cela a été une course très disputée où les trois premiers arrivent la même journée à Pointe-à-Pitre. Ce podium, il est aussi pour toutes les équipes Sodebo qui sont engagés au quotidien dans notre belle mission. »

Le podium des Ultim : 
1 – Edmond de Rothschild/Charles CAUDRELIER en 6j 19h 47mn 25sec
2 – SVR Lazartigue / François GABART en 6j 23h 3mn 15sec
3 – Sodebo Ultim 3 / Thomas COVILLE en 7j 6h 37mn 25sec

Crédit photo : Alexis Courcoux / #RDR2022

Sodebo, la liberté a du bon !