#Voile

Le programme 2020 par Thomas Coville L'oeil du skipper

Après une saison 2019 axée sur la mise au point de Sodebo Ultim 3 et la participation à la Brest Atlantiques, le chantier d’hiver rentre dans sa dernière ligne droite avant la mise à l’eau début avril. Ce sera alors le lancement d’un programme sportif engagé sur les océans.

En effet, Thomas Coville entamera l’année 2020 seul à la barre de Sodebo Ultim 3 avec The Transat-CIC. A l’issue de cette course, le skipper aguerri s’engagera dans une configuration en équipage pour préparer le Trophée Jules Verne dont le stand-by débutera à l’automne prochain.

Une nouvelle version de Sodebo Ultim 3

Depuis mi-décembre, Sodebo Ultim 3 est en chantier à Lorient où le Team répare le flotteur abîmé (suite au choc avec un OFNI sur Brest Atlantiques) et se consacre à l’optimisation de la plateforme. C’est une nouvelle version volante qui sortira du hangar début avril.

Thomas Coville :

« C’est quasiment un nouveau bateau que nous remettrons à l’eau en avril prochain. A partir d’aujourd’hui, il nous reste 2 mois de préparation intense. Nous avons fait plusieurs modifications importantes, la 1ère étant le plan porteur sur la dérive qui va permettre à Sodebo Ultim 3 de voler. A cela s’ajoute un nouveau safran de coque centrale à plan porteur. Nous travaillons sur les pilotes. Ce sera donc une nouvelle gestion générale de l’équilibre et la découverte du  « vol ». Nous avons également travaillé l’aérodynamisme avec un nouveau carénage arrière. L’ergonomie de la cellule de vie a été améliorée pour plus de confort. »

Première course en solitaire

La saison sportive débutera le 10 mai avec The Transat CIC. Thomas Coville s’élancera sur sa 1ère course en solitaire avec Sodebo Ultim 3, sur une toute nouvelle route d’environ 3000 milles (5550 km) entre Brest et Charleston (USA). A ses côtés ils devraient notamment retrouver les autres skippers de la Classe Ultim 32/23 mais aussi une cinquantaine de marins puisque la course est ouverte à 3 catégories.

Thomas Coville :

« C’est le 1er rendez-vous de la saison et j’ai hâte. C’est la 1ère fois que je naviguerai seul sur Sodebo Ultim 3 et aussi sa 1ère course en mode volant. Je suis impatient de cette 1ère confrontation en solitaire. C’est une route engagée entre Brest et Charleston, qui devrait se faire plutôt au portant. D’ici-là nous aurons beaucoup de travail après la mise à l’eau. Ce sera très intense puisqu’en moins d’un mois, il faudra mettre au point le bateau, trouver le mode d’emploi de la configuration volante et assurer ma qualification de 1500 milles en solitaire. Chaque journée de préparation va compter ! »

Le Trophée Jules Verne, nouveau défi en équipage

Fort de 20 ans d’aventures nautiques, Sodebo et Thomas Coville s’élanceront à nouveau autour du monde pour tenter de battre le Trophée Jules Verne, le record en équipage. A battre ? 40 jours 23 heures 30 minutes et 30 secondes.

Thomas Coville :

« Attaquer un Jules Verne, c’est un grand challenge avec un record qui sera très dur à battre, on le sait. C’est aussi une nouvelle responsabilité d’être le skipper d’un équipage. Lors de mes précédentes tentatives sur le Jules Verne, j’étais au service d’un autre skipper et de son équipe. Avec le projet Sodebo, je suis skipper sur du double ou des formats courts en équipage. J’en prends déjà la mesure car nous sommes en pleine constitution du groupe de navigants qui m’accompagnera. Ce sont des engagements humains importants les uns avec les autres. La notion de confiance est aussi importante. C’est aussi une double anticipation car nous construisons sur le long terme. Il y a ce record à battre mais aussi la course autour du monde en équipage en 2021 qui fait partie du programme de la Classe 32/23. »

Sodebo, la liberté a du bon !