#Voile

Derrière les portes du chantier… à la base des sous-marins de Lorient Sodebo Ultim 3

Sodebo Ultim 3 est entré en chantier mi-décembre à Lorient. Le team investit pour la première fois ses nouveaux locaux à la base des sous-marins de Lorient. De nombreux travaux sont prévus jusqu’en mars : réparations, optimisations, innovations… Découvrez le programme !

Réparer

Fin novembre dernier, Sodebo Ultim 3 a été contraint d’abandonner Brest Atlantiques après la perte du safran et du flotteur tribord [Lien vers l’article]. Les réparations entreprises à Cape Town ont permis de ramener le bateau en convoyage sans autre dégradation : mais il faut désormais reconstruire et greffer une nouvelle extrémité et un nouveau safran. Cette avarie a néanmoins permis de réévaluer la fragilité des safrans en cas de choc, et d’imaginer une solution de consolidation qui sera désormais appliquée à l’ensemble des appendices.

Analyser et optimiser

Les premières étapes du chantier sont la vérification du matériel et l’analyse des données. Toutes les pièces sont démontées, inspectées, si besoin réparées ou repensées. Bijou de technologie, Sodebo Ultim 3 est équipé de multiples capteurs. Le bureau d’étude dispose de nombreuses données chiffrées à mettre en perspective avec les retours d’expérience des marins sur l’ensemble de la saison. Aérodynamisme, ergonomie, frictions, poids, points d’usure… Rien n’est laissé au hasard !

Innover

Mis à l’eau en Mars 2019, Sodebo Ultim 3 est un bateau à la silhouette singulière qui nécessitait bien quelques mois de prise en main en version « bêta ». Ce chantier d’hiver, inscrit de longue date au programme, va permettre au géant de se doter de plans porteurs et de s’essayer au vol dans les mois qui viennent.
Le team Sodebo travaille aussi à l’optimisation du pilote automatique, outil indispensable à la confiance du skipper dans son bateau lors des futures navigations en solitaire.

…Chez soi

Après de nombreuses années à La Trinité-sur-Mer, le team Sodebo s’est installé à Lorient au mois de décembre, dans un bâtiment designé sur mesure : un grand hangar avec de nombreux postes techniques, des bureaux attenants pour la conception et l’administration, mais aussi des commodités (vestiaires, cuisine, salle de sport…). « C’est un bâtiment qui ressemble à Sodebo, où l’accent est mis sur le bien-être des salariés » souligne Thomas Coville. « La qualité de cet environnement de travail a un impact direct sur notre efficacité, ça se ressent dans l’équipe ».

Sodebo, la liberté a du bon !